La fête de la sorcellerie de Bonnu – Indre

Pour nous mettre dans l’ambiance nous avons été reçu par une troupe d’échassiers “frissons”.

Ce sont les échassiers Chimères du groupe Zollians et la Cie qui déambulaient dans la grand rue de Bonnu avec quelques borborismes bien d’outre-tombes (quelques cris d’enfants se sont fait entendre). Quelle aisance sur leurs échasses.

Nous étions nombreux ce dimanche 21 octobre à Bonnu dans la commune de Cuzion pour la fête de la sorcellerie. Le beau temps était de la partie aussi. Nous sommes arrivées l’après-midi. De nombreux parkings étaient prévus pour cette manifestation. Dès 9h le matin, tout le monde était déjà sur la brèche:  une messe, un marché de producteurs et autres manifestations.

La fête de Bonnu existe depuis des temps immémoriaux. Délaissée quelques temps, cette fête, en l’honneur de la St Luc a été remise au goût du jour dans les années 90. La messe et le pèle rinage ont de nouveau été présent et un thème pour la fête profane a été choisi : la Sorcellerie, thème très Berrichon.

Tout autour du château, de nombreux artisans présentent leurs oeuvres et même les sorcières font leur marché.

Berry : un lieu de légendes et de superstitions

 

Le Berry a depuis longtemps cultivé la réputation populaire et internationale d’être le “foyer principal de la sorcellerie française”. La commune de Rezay, dans le département du Cher, est traditionnellement considérée comme la “capitale des sorciers”, ce qui lui a valu le titre de “commune la plus supersitieuse de France” dans le classement des communes records organisé par l’émission de Pierre Bonte sur Europe n°1 dans les années 1960.

La sorcellerie vient du mot “sortiarus” qui veut dire “voyant” en latin. Le sorcier possède donc des aptitudes à comprendre le monde qui l’entoure, à prédire et voir dans ce qui suit. L’image du Berry sorcier s’est propagée grâce notamment au roman de George Sand, La Mare au Diable, paru en .

Dans le Berry, on parle surtout de magie noire. En effet, le paysan du Berry met derrière le mot “sorcellerie” tout ce qu’il ne peut pas expliquer dans sa vie de tous les jours. Ainsi, on retrouve les birettes (spectre en chemise), les meneurs de Loup (conduisaient des meutes et les faisaient danser au clair de lune…), les lupins… De nos jours on parle de guérisseurs, de rebouteux, de barreurs de mal avec ses spécialités (brûlures, eczémas…)

Sources: Wikipédia

 

1971 : Sorcellerie dans le Berry | Archive INA Objectifs, ORTF | 06/08/1971 Enquête autour de l’histoire de la sorcellerie et des croyances rurales dans le Berry. Les témoignages ou interviews des villageois alternent avec une narration poétique du journaliste. 

A consulter:  l’article-reportage  “Berry et sorcellerie”   de  Bénédict Deloeuvre  (07/08/2009).  Télérama – Le Monde

Pour tout savoir sur nos sorcières berrichonnes, allez visiter le musée de la Sorcellerie à Concressault (à 15 km d’Aubigny-sur-Nère).

 

photos © Les caterina on the road