Sur la route des moulins de Don Quichotte – Castille la Mancha – Espagne

par | Juin 10, 2020 | Castille la Mancha, Espagne | 0 commentaires

En arrivant du sud de l’Aragon et Cuenca la médiévale ou en ayant visité Tolède, suivez Don Quichotte et Sancho Pancha dans sa quête contre les moulins.

En suivant Don Quichotte de la Mancha, le livre le plus édité après la Bible, les plus petits villages reculés sont le décor du chef-d’œuvre de Cervantès. Forteresses et moulins se détachent sur le soleil bleu azur et les champs brulés par le soleil.

 Plusieurs sites proposent des itinéraires différents pour cette route des moulins. Certains présentent essentiellement les moulns, d’autres les moulns et forteresses et d’autres sont plus sur les lieux de vie de Cervantès. Ayant qu’une petite journée pour joindre Cuenca la médiévale et Tolède, nous avons suivi une partie de l’itinéraire du guide Michelin “Espagne du centre”  pour relier 3 sites intéressants que nous avions le temps de visiter: Voir des moulins à Campo de Criptana et Consuegra et visiter la maison de l’amour de Don Quichotte, Dulcinée à El Toboso.

Notre route nous amène à El Toboso, connue pour être le berceau littéraire de Dulcinée, l’amante de Don Quichotte. Nous allons visiter sous une forte chaleur la Casa de Dulcinea au centre du village.

Le centre du village d’El Toboso. Monument de Don Quichotte et de Dulcinée. Au fond l’église de San Antonio Abad. A droite, une rue typique d’El Toboso

Il s’agit d’une maison typique de la Mancha du XVIe siècle superbement restaurée. La légende assure que cette maison appartenait à Doña Ana Martínez Zarco de Morales, la Dulcinée de Don Quichotte. Chaque pièce est aménagée de mobilier ancien. Les dépendances montrent les outils utilisés quotidiennement dans la vie paysanne. On peut voir dans la cour une des plus grandes presses à huile de la province de Tolède, dont les poutres mesurent plus de 15 mètres.

En haut d’une colline, les moulins de Campo de Criptana, nous attendent. Il s’agit de 10 moulins, dont trois – Infante, Sardinero et Burleta – datent du temps de Cervantès. Ce sont ceux qui subsistent des trente-deux originaux . L’un d’eux sert à présent d’office du tourisme.Leurs tours circulaires blanchies à la chaux et leurs grandes ailes, qui tournent encore au gré du vent, constituent une image typique du paysage de la Manche.

En arrivant à Consuegra, on ne peut qu’admirer ces 12 moulins à vent alignés au sommet du Cerro Calderico dominant la ville. Au bout de la rangée de moulins se dresse un majestueux château fort, forteresse remontant aux premiers temps de la «reconquista ».

Ces moulins forment un bel ensemble que l’on appelle la Crête « manchega » de Consuegra. À l’origine, il existait un total de 13 moulins, mais l’un d’entre eux n’existe plus. Le moulin à vent Bolero a gardé son mécanisme. C’est le siège de l’office du tourisme de Consuegra.

Le château de Consuegra date du Xème siècle. Il comprend 3 enceintes fortifiées. C’est en 1097, au cours de la bataille de Consuegra qui opposa les troupes castillanes et almoraavides que le fils du Cid Campeador a été tué.

La Consuegra Medieval fait revivre tous les ans au mois d’août  la “Bataille de Consuegra” au cours de laquelle mourut le fils du Cid.

Photo journal ABC

photos © Les caterina on the road

 

%d blogueurs aiment cette page :