ITALIE – Balade à Saint-Marin

par | Nov 11, 2019 | Balades Europe, Italie | 0 commentaires

 

Saint-Marin, ce devait être qu’une étape le midi sur la route de notre road-trip d’été, entre Rimini et l’Aquila. Au programme, un déjeuner sur le pouce en arpentant quelques vieilles rues et visite de quelques boutiques aux prix attractifs. Mais voilà cela ne s’est pas du tout passé comme je l’avais prévu sur mon programme.

Et oui Saint-Marin, cen’est pas seulement le grand prix de formule 1 ou  des bijoux en or ou de beaux sacs de cuir à bons prix ( cela ne m’a pas empêché d’en acheter un).  On est vite pris dans l’ambiance médiévale de cette vieille république et les heures passent à flâner dans ses vieilles rues. Encore un appriori de tomber.

Aussi ne faites pas la même erreur que moi : Prévoyez La journée entière et une nuit sur votre chemin pour visiter la plus ancienne république du monde.

 

La république de Saint Marin se trouve entre la région Emilie-Romagne et les Marches.  Etat souverain, sa taille ne dépasse pas les 60 km². La capitale est la ville du même nom, Saint Marin. Le point culminant, le mont Titano, culmine à 749 mètres d’altitude. Neuf terres, dites « castelli », forment le petit état.

   DOCUMENTATION

   QUELQUES SITES DES BLOGGERS QUE J’AURAIS DU CONSULTER !

 

Vous trouverez des parkings aux abords du centre afin pour découvrir tout à pieds. Pour visiter Saint-Marin, n’oubliez pas vos chaussures de marche. Vous aurez compris que la ville est sur un colline avec des petites rues sinueuses pavées et un terrain assez accidenté. Il faut marcher pour rejoindre les trois châteaux Guaita (XIe), Cesta (XIIIe) et Montale (XIV) qui assuraient autrefois la défense de la cité fortifiée. Ils sont toujours très impressionnants et la vue de ces châteaux est unique. On retrouve ces fortifications sur les armoiries de la république.

 

Au centre de la petite ville,  la basilique et l’hôtel de ville sont à voir.  L’ hotel de ville est le centre du pouvoir de Saint-Marin. Peut-être aurez vous la chance d’assister à la relève de la garde comme nous. Spectacle garanti. Les gardes sont relevés toutes les heures entre mai et septembre.

 

Shopping

J’avais quand même raison sur le côté “Shopping”.  La République offre à la foule des visiteurs des souvenirs de tous types. La ville médiévale propose des articles inspirés des lieux: des reproduction d’armes, blasons médiévaux, arbalètes, épées, poignards. Un autre produit typique:  Les liqueurs avec leurs bouteilles de formes improbables. Côté artisanat, de très nombreux orfèvres et bijoutiers font la renommée de San Marin à des prix assez intéressants. Pour les philatélistes, San Marin est un paradis à ce qu’on m’a dit.

Plus en prériphérie, La République de Saint-Marin est un spot shopping car les prix de certains produits sont légèrement moins chers qu’en Italie. Il existe de nombreux centres de marques et centres commerciaux où vous pourrez acheter des produits high-tech, du parfum et des produits cosmétiques, du carburant, du tabac et des spiritueux, des instruments musicaux et des vêtements de marque.

Fêtes et Traditions

Saint-Marin organise chaque été les Journées Médiévales: Ce sont des reconstitutions historiques costumées avec la participation d’une bonne partie de la population et la célèbre Fédération des Arbalétriers de Saint-Marin, au grand plaisir des touristes. Au cours de l’année se déroulent également beaucoup de fêtes, de festivals musicaux, des expositions et des événements sportifs (formule 1).

Quelques notions historiques à propos de Saint-Marin

L’histoire raconte que vers l’an 300, un modeste tailleur de pierres prénommé Marinus aurait quitté son île natale de Rab, en Dalmatie, pour s’installer dans la ville de Rimini en tant que maçon. Avant même que la grande vague de persécution contre les chrétiens lancée par l’empereur Dioclétien en 303 n’ait commencé, le pieux Marin prit la fuite et se réfugia sur le mont Titano, situé à proximité. Un nombre grandissant de persécutés vinrent le rejoindre, et établirent ainsi sur le Titano une communauté chrétienne. La date officielle de naissance de cette communauté, aujourd’hui, est conventionnellement fixée au 3 septembre 301.

En 313, suite à l’édit de tolérance de Constantin et à l’apaisement de la situation, Marin fut nommé diacre par l’évêque de Rimini. Une patricienne romaine convertie au christianisme, du nom de Donna Felicissima, lui fit par ailleurs don du mont Titano, dont elle détenait jusque-là la propriété.

L’établissement définitif de la communauté de Saint-Marin est symbolisé par la mort de son fondateur.

© Max_Ryazanov / Wikimedia Commons
photos © Les caterina on the road sauf celles notifiées

 

%d blogueurs aiment cette page :