Les Pilgrims du Mayflower

par | Sep 4, 2018 | histoire du Massachussetts | 0 commentaires

Qui étaient ces pèlerins, pourquoi sont-​ils venus en Amérique du Nord ?

 

A la suite d’Henry VIII, Elisabeth I d’angleterre, continue le combat de l’Anglicanisme contre le pape.  Cependant certains protestants, nommés « puritains » veulent aller plus loin: ils veulent purifier le culte de l’Église. Certains d’entre eux vont jusqu’à juger que chaque congrégation doit se diriger seule, séparée de l’Église nationale. On les nommera les séparatistes. Ceci ne plait pas du tout au pouvoir anglais.lus tard les États-Unis.

Avec les règnes de Jacques I, successeur d’Elisabeth, le pouvoir renforce son emprise sur les séparatistes, poussant à l’émigration ces groupes de « dissidents » puritains, désirant vivre librement leur foi. En 1608, une congrégation de Scrooby s’enfuit en Hollande, terre d’accueil qui offre plus de liberté. Et puis, avec le temps, les séparatistes se trouvent moins à l’aise dans leur nouveau pays qu’ils ne l’étaient en Angleterre tant la Hollande est tolérante des autres religions et des mœurs relâchées. Ils décident de quitter l’Europe pour élire domicile en Amérique du Nord. Leur volonté de partir loin de chez eux pour leurs croyances leur vaudra finalement l’appellation de pèlerins.

La date la plus symbolique est celle du 21 décembre 1620, date de la fondation de Plymouth (New Plymouth) par un groupe d’une centaine de séparatistes anglais, venus à bord du Mayflower.

Les pèlerins, dont beaucoup de séparatistes, obtiennent la permission de s’installer en Amérique, dans la colonie britannique de Virginie. Une centaine d’adultes et d’enfants s’embarquent sur le Mayflower en septembre 1620. Pendant les onze semaines de la traversée, les « pèlerins » se lient par un contrat, le Mayflower Compact, qui allait devenir la constitution de la nouvelle colonie : stricte observance de la foi et du culte calviniste, vie communautaire intense, discipline sociale et morale sans faille. À la suite d’une halte pour se ravitailler à Terre-Neuve, une tempête menaça le bon déroulement de l’expédition. Le mauvais temps oblige alors le vaisseau à aborder les rivages de l’Amérique au cape Cod (sur le site de la ville de Provincetown). le . La colonie, après des débuts difficiles, finit par s’implanter malgré les conditions climatiques défavorables, et s’accrut ensuite par de nouveaux arrivants.

Les Pères Pèlerins du Mayflower n’étaient pourtant pas les premiers colons anglais établis dans cette partie du monde. Dès 1607 une compagnie commerciale non religieuse avait fondé, avec charte royale, la colonie anglaise de Jamestown en Virginie, en souvenir de la Reine Vierge Élisabeth Ière, dans la zone fertile de la baie de Chesapeake, pour cultiver du tabac. Ce fut la première colonie britannique sur l’emplacement de ce qui deviendra plus tard les États-Unis.

 

Petite chronologie de l’installation des Pères Pèlerins

Une fois débarqués sur le site de Provincetown, ne trouvant pas d’endroit où s’établir durablement, une mission exploratoire d’une quinzaine d’hommes commandée par le capitaine Myles Standish fut organisée vers le 15 novembre. Puis, une deuxième mission avec un groupe de 34 hommes commandé par Christopher Jones, partit le 27 novembre à bord d’une chaloupe que les pèlerins avaient eux-mêmes construite. Une troisième subira quelques premières escarmouches avec des indiens Wampanoags de la tribu des Nausets au niveau de Eastham le 6 décembre. Devant ces échecs successifs, les colons du Mayflower levèrent l’ancre. Le navire longea alors les côtes de la baie du cap Cod, et aborda la petite baie de « New Plymouth » le 17 décembre, sur le site d’un village indien abandonné nommé « Patuxet ». Ils y restèrent trois jours pour arpenter la zone.

L’emplacement fut finalement choisi pour sa position défensive, et par le fait que les terres pouvaient être facilement mises en culture, car ayant été précédemment occupées par les autochtones.

Le 21 décembre 1620, William Bradford, le chef de la communauté, débarqua avec quelques hommes sur le site de Plymouth Rock et fondèrent officiellement la première ville baptisée naturellement « New Plymouth » (actuellement la ville de Plymouth), John Carver devenant gouverneur de la colonie.

Les débuts de la colonie furent difficiles, beaucoup moururent du scorbut. Ainsi, sur les 102 premiers immigrants, la moitié avaient péri le premier hiver. Au mois de février 1621, les premières rencontres avec les indiens Wampanoag furent tendues et obligèrent les colons à s’organiser militairement sous le commandement de Myles Standish, officier anglais qui avait été spécialement recruté dans ce but par les Pères pèlerins.

Le 16 mars 1621, eurent lieu les premiers contacts pacifiques entre colons et indiens, l’un de ces derniers nommé Samoset, leur servit d’interprète (il avait précédemment un peu appris l’anglais grâce au contact des pécheurs venant d’outre-Manche). Grâce au chef indien Wampanoag Massasoit, leur offrit de la nourriture, puis leur apprit à pêcher, chasser et cultiver du maïs.

Afin de célébrer la première récolte, à l’automne suivant, le gouverneur Bradford décréta trois jours d’action de grâce. Les colons invitèrent le chef Massasoit et 90 de ses hommes à venir partager leur repas, en guise de remerciement pour l’aide apportée, et afin de sceller une amitié durable en concluant un pacte commercial. Des dindes sauvages et des pigeons furent servis à cette occasion : ce fut le premier Thanksgiving fêté sur le territoire américain.

(D’après l’article Colonie de Plymouth de wikipedia)

 

Pour aller plus loin

Le puritanisme aux Etats-Unis, du Mayflower aux télévangélistes  par Michel Duchein Inspecteur général honoraire des Archives de France

Mayflower wkipedia

%d blogueurs aiment cette page :